Portrait n° 3 : Louise de Bettignies, une espionne

Dossier : Ces femmes qui ont osé !

6 avril 2013 à 15:54 par 

Égalité homme-femme, droit de vote des femmes, droit à l’éducation. Depuis plusieurs siècles, des femmes se battent pour l’égalité entre les hommes et les femmes. Souvent, elles sont peu connues. 1jour1actu te propose une série de portraits de femmes qui ont marqué l’histoire. Ce portrait est consacré à Louise de Bettignies, une espionne durant la Première Guerre mondiale.

Portrait n° 3 : Louise de Bettignies, une espionne

Louise de Bettignies est une des rares femmes espionnes durant la Première Guerre mondiale. (© photo DR/montage Arielle KREBS)

Je m'appelle

Louise de Bettignies.

Je suis née

Le 15 avril 1880 à Saint-Amand-les-Eaux. Mon père s'appelle Henri de Bettignies et ma mère, Julienne Mabille de Poncheville. Je suis née dans une grande famille catholique : j'ai sept frères et sœurs !

Mes voyages

Au départ, je suis destinée à rentrer dans les ordres, mais je ne veux pas de cette vie-là. Je décide de faire des études et de voyager. J'ai la chance d'entrer à l'université d'Oxford, une des facultés anglaises les plus prestigieuses ! Là-bas, j'apprends à parler couramment l'anglais.

Mais mon désir de voyage ne s'arrête pas là. Je prends ensuite le chemin de l'Italie, avant de devenir préceptrice dans des grandes familles d'Europe centrale. Quand je reviens en France, je suis polyglotte.

Mon entrée dans l'espionnage

En 1914, la guerre éclate. À ce moment-là, je me trouve à Lille. Durant les premiers mois de la guerre, je viens en aide aux soldats français pendant les combats. Je leur amène de l'eau et de la nourriture, malgré le danger.

Mon courage est vite remarqué par les services de renseignements des Alliés. Un jour, je suis abordée par un agent des renseignements. Il me dit que je serais très utile pour eux car je parle plusieurs langues.

J'accepte alors de travailler pour l'Angleterre. Je suis chargée de leur donner des informations sur les positions de l'armée adverse et sur tout ce qui pourra être utile pour gagner face à l'Allemagne. C'est comme ça que je deviens espionne. Pour ne pas me faire repérer, je change de nom : je deviens Alice Dubois. À l'époque, il est très rare qu'une femme participe ainsi à la guerre. Le rôle d'espion est habituellement réservé aux hommes.

Le réseau Ramble

Ma première mission est de former un réseau de renseignements. En 1915, je recrute 64 personnes, hommes et femmes, qui sont chargées de me transmettre des informations que je donnerai ensuite aux Anglais. C'est la naissance du réseau Ramble.

Très vite, le réseau devient très efficace. À tel point que je suis redoutée par mes adversaires et admirée par la France et l'Angleterre.

Mais le métier d'espionne est très dangereux. Je suis arrêtée en 1915. Le 16 mars 1916, je suis condamnée à mort. Mais cette peine est transformée en peine de prison à vie. Après mon arrestation, le réseau d'espionnage continuera de fonctionner jusqu'à la fin de la guerre.

Je suis enfermée en Allemagne. Les conditions de vie sont très dures. Je ne suis pas en bonne santé. Je meurs en septembre 1918, quelques semaines avant l'armistice.

Aujourd'hui, même si mon rôle est souvent oublié, je suis reconnue comme une héroïne de la Première Guerre mondiale.

Le dico du jour :

Les ordres : communauté de religieux ou de religieuses.

Préceptrice : personne chargée de l'éducation et de l'instruction d'un enfant à domicile.

Le quiz du jour :

Sur Louise de Bettignies

Votre score est de :
%%PERCENTAGE%%

Vos réponses sont surlignés ci-dessous.
Question 1
Quel est le nom de code de Louise de Bettignies ?
A
Alice Dubois.
B
Jeanne Delorme.
C
Audrey Duchesne.
Question 2
Pour qui Louise de Bettignies espionne-t-elle ?
A
Pour les Allemands.
B
Pour les Italiens.
C
Pour les Anglais.
Question 3
En quelle année Louise de Bettignies est-elle condamnée ?
A
1916.
B
1918.
C
1915.
Une fois terminé, cliquez sur le bouton ci-dessous. Tous les objets que vous n'avez pas complété seront marqués comme incorrect. Obtenir les résultats
Il y a 3 questions à compléter.
Liste
Retour
Les questions en gris sont complétées.
123Fin
Retour

Retrouve les portraits de : 

Olympe de Gouges, une écrivaine.

Louise Michel, institutrice.

Lucie Aubrac, une professeure et résistante.

Julie-Victoire Daubié, la première bachelière.

Claudie Haigneré, une spationaute.

Malala Yousafzai, une écolière.

George Sand, une écrivaine.

Alexandra David-Néel, une exploratrice.

Simone Veil, une femme politique.

Marie Curie, une scientifique.

Nicole Abar, une sportive.

Rosa Parks, une militante contre le racisme.

actu - le 29/09/13 à 14h48

moi aussi je m appelle alice 😀 😉 🙂 😉 🙂 🙂 🙂

poupi01 - le 19/06/13 à 17h41

moi, je veux etre espionne comme elle ; ca doit etre siexcitant d espionner les gens!!! 😎 😀

-Alicette- - le 30/05/13 à 18h29

je m'appelle Alice,comme Alice Dubois et comme Alice ****,une sufragette Américaine!

-Alicette- - le 30/05/13 à 16h52

En cherchant mon nom sur google,j'ai trouvé qu'une sufragette portait le même nom que moi! Même prénom et même nom.

Maëlys - le 26/05/13 à 15h16

Je pense que n'est super de donner sa vie pour aider les gens. Je la trouve super. Ce qui est bizarre c'est qu'on n'en étendant pas beaucoup parler par rapport à d'autre personne comme elle. Elle était super courageuse !!!! Bravo à Louise de Bettignies !!!!

chacha - le 23/05/13 à 23h40

Elle est si courageuse 🙂

Les derniers commentaires

Anna dans Jeux paralympiques : bravo, les Bleus !

"Bravo les Blues je vous félicite 😉"

jeannoussette dans Omar Sy, papa malgré lui dans "Demain tout commence"

"Ce film a l'air très bien ...Jeannoussette"

Lou dans Omar Sy, papa malgré lui dans "Demain tout commence"

"Ce film à l'air très beau, on parle beaucoup des..."

Antonio dans Depuis quand le métro existe-t-il ?

"Je ne savais pas que le premier metro a etait fait en..."

Articles les plus commentés des 30 derniers jours

Je m'abonne ! Feuilleter Découvrir Offre enseignants