Henri Rousseau, un peintre « naïf »

À son époque, Henri Rousseau est un peintre original et méconnu. Ses tableaux ne ressemblent pas du tout à ce qu’ont peint les peintres avant lui. Et on ne peut pas non plus le classer dans la catégorie des cubistes (Picasso) ou des impressionnistes (Monet), artistes qui peignent à la même époque que lui.
En réalité, Henri Rousseau est considéré comme un peintre naïf. Ce mouvement artistique regroupe les artistes qui ne respectent pas les règles de la perspective ou les codes de la couleur dans leurs tableaux.
Lorsque tu observes les tableaux du Douanier Rousseau, tu peux voir qu’ils sont très colorés. Par exemple dans  « Le Rêve », les couleurs sont très vives et très variées : jaune, vert, bleu, rouge, orange. C’est la marque de fabrique du peintre.

Dans ses œuvres, il n’y a pas de perspective. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de premier plan, de deuxième plan et d’arrière-plan. Quand tu observes son autoportrait « Moi-même », tu as l’impression que le personnage est collé sur la tapisserie d’un bateau et d’une ville.

Voici l'autoportrait d'Henri Rousseau. Regarde comme le personnage a l'air d'être collé à l'arrière-plan. Il n'y a pas de perspective.

Voici l'autoportrait d'Henri Rousseau. Regarde comme le personnage a l'air d'être collé à l'arrière-plan. Il n'y a pas de perspective.


Le Douanier Rousseau n’est jamais allé dans une école d’art. Il n’a donc jamais appris les règles de la peinture de l’époque. Mais ce n’est pas gênant. Au contraire, c’est grâce à son style inimitable et parce qu’il peignait de manière très différente qu’il est devenu célèbre. Mais il lui a fallu du temps, car son style n’était pas apprécié par les spécialistes qui considéraient son travail maladroit et grossier. Ce n’est qu’à la fin de sa vie qu’il sera reconnu comme un véritable artiste.

En savoir plus sur le Douanier Rousseau

Le Web documentaire

La vie du Douanier Rousseau

La peinture du Douanier Rousseau