Il y a un an, pour célébrer l’an 2000, des milliers d’arbres ont été plantés le long du Méridien de Paris qui va de Dunkerque, dans le nord de la France, à Prats-de-Mollo, dans le sud. Cette Méridienne verte a été imaginée comme un symbole d’unité autour des arbres, de la nature et aussi de la science.
En effet, jusqu’au 18e siècle, chaque région de France avait sa propre unité de mesure, la toise, dont la longueur n’était pas forcément équivalente à celle de ses voisines. Drôle de casse-tête pour compter ! Aussi, le 7 avril 1795, des scientifiques déterminent le mètre. Il correspond à une fraction du Méridien de Paris. Et sera désormais utilisé par tous les Français.
Dès aujourd’hui un faisceau de lumière produit par 2 lasers va matérialiser le Méridien de Paris sur environ 1, 3 km au-dessus des arbres de la Méridienne verte à Paris. L’un de ces lasers est issu du Sénat et l’autre de l’Observatoire de Paris. Tu pourras d’ailleurs le visiter aujourd’hui et demain entre 14 et 18 h. L’occasion de découvrir, salle Cassini, la ligne de cuivre qui matérialise le méridien.
Mais la fête de la Méridienne sera également sportive. Ainsi 2 équipes se déplaçant à pied, à rollers, à cheval, à VTT… partiront l’une de Dunkerque, l’autre de Prats-de-Mollo pour se retrouver demain, quelque part au centre de la France.
De toutes façons rendez-vous demain dans les 337 communes traversées par la Méridienne verte pour l’Incroyable pique-nique. Si toutefois l’incroyable mauvais temps qui règne sur notre pays ne vient pas gâcher la plus jolie fête de l’an 2000.
Méridienne verte : ligne verticale imaginaire qui traverse le pays de Dunkerque à Prats-de-Mollo. Son tracé fut établi le 21 juin 1667 par les astronomes de l’Observatoire royal. Ils ont tracé le méridien au point d’intersection formé par la ligne horizontale de la Terre et la verticale dessinée par le Soleil à son zénith.