« Selon ma théorie, dès que le cerveau détecte quelque chose de rigolo, le diaphragme se met en mouvement », a affirmé le professeur japonais Yoji Kimura. En posant des capteurs sur des volontaires, il a mesuré les mouvements du diaphragme et des muscles. Sa machine peut détecter jusqu’à 3 000 fois par seconde les signaux électriques produits par le corps en cas de rire. Selon l’inventeur, cette précision permet de savoir si quelqu’un rit de bon cœur, se force ou se moque.
Le scientifique a aussi établi une nouvelle unité de mesure : le « ah », pour classifier les rires : du rire étouffé, à l’éclat de rire ou encore au fou rire. « Nous avons découvert que le rire des enfants est le plus spontané, avec 10 ah par seconde, soit deux fois plus que celui des adultes », explique-t-il. Car les adultes perdent de leur spontanéité en se demandant si, oui ou non, il est approprié de rire.
 
Diaphragme : muscle situé dans le thorax, sous les poumons.