Depuis 1947, pour marquer la fin des années de collège, les élèves passent un concours appelé autrefois BEPC, puis brevet des collèges, et aujourd’hui diplôme national du brevet. Cet examen comporte 4 épreuves : français, mathématiques, histoire-géographie et éducation civique. Elles se déroulent dans les collèges entre aujourd’hui et le 5 juillet, les dates étant différentes d’une région à l’autre. Les notes de ces épreuves sont ensuite combinées aux résultats obtenus dans les différentes autres matières au cours des années de 3e et de 4e. On obtient ainsi une note globale, qui, pour avoir le diplôme, doit être supérieure à la moyenne.
Le brevet permet ainsi de vérifier que les élèves ont bien assimilé les connaissances enseignées au collège. Mais il est aussi considéré comme une simple formalité, sans véritable importance pour la suite des études. En effet, selon le règlement, même si un élève échoue, cela ne l’empêche pas d’entrer au lycée. De plus, certains élèves peuvent connaître leur résultat à l’avance : s’ils ont eu assez de point au contrôle continu en 3e et en 4e , ils savent qu’ils auront leur diplôme quel que soit leur résultat aux épreuves écrites.
Le gouvernement envisage donc de changer les règles du jeu à partir de l’année 2005. Une épreuve de langue pourrait par exemple être ajoutée aux épreuves écrites. Et les résultats du brevet pourraient être davantage pris en compte pour décider du passage en classe de 2de.