Depuis un mois, plusieurs dizaines de femmes et d’enfants africains campent dans le centre de Paris. Elles veulent ainsi attirer l’attention du gouvernement sur leurs conditions de logement très misérables. Des familles entières vivent ainsi parfois dans une pièce unique. Elles réclament le droit d’occuper des logements vides qui se comptent par centaines dans la capitale.

Mais le gouvernement a demandé à la police d’évacuer le campement. Il estime que le plus important est d’abord de s’occuper des personnes qui n’ont pas de logement du tout et qui sont obligées de dormir dans la rue ou dans leur voiture. Le gouvernement s’est dit toutefois prêt à s’occuper des personnes les plus mal logées.