Infirmiers, chauffeurs de bus, conducteurs de train, pilotes d’avion, journalistes, postiers, banquiers, Atsems, profs…  entre 1 million et 2,5 millions de personnes ont manifesté hier, qu’elles soient employées par l’État (fonctionnaires) ou qu’elles travaillent pour des sociétés privées. En se déclarant en grève et en manifestant dans la rue, tous ces métiers ont voulu envoyer un message au gouvernement. Ensemble, ils montrent ainsi qu’ils souhaitentdéfendre leur emploi face à la crise, même si les problèmes sont bien sûr, différents d’une profession à l’autre. Ainsi, du côté des enseignants, les grévistes s’opposent «aux suppressions de postes, demandent «une école assurant la réussite de tous les jeunes» et veulent une amélioration de leurs salaires. Selon la loi, les écoles doivent accueillir les enfants, même si les enseignants sont en grève : c’est le service minimum. Mais dans les faits, les maires n’ont  pas toujours assez de personnel pour encadrer les enfants. C’est pour cette raison que tu es sûrement resté à la maison hier  !  Difficile de se déplacer également  : bus, métro, train, avions… ne fonctionnaient qu’à moitié.