Un accord a finalement été trouvé entre le président ivoirien, Laurent Ghagbo, et le chef rebelle Guillaume Soro. Depuis 2002/2003, ce pays africain était en effet coupé en deux suite à une brève guerre intérieure. Et, depuis 4 ans, la France tentait de rapprocher les deux camps adverses dans l’espoir d’une réunification. Dans ce but, 3500 soldats français étaient, depuis, basés en Côte d’Ivoire. Or, cette force armée, appelée force Licorne, n’avait donné aucun résultat concret. Et son coût était élevé : 250 millions d’euros par an pour notre pays.
La France, qui envisageait de plus en plus de se retirer de Côte d’Ivoire, a donc accueilli très favorablement la perspective d’un l’accord de paix. Reste à savoir si ces belles paroles seront suivies d’effet.