L’@ctu du jour :

Que s’est-il passé le 21 septembre 2001 ?

Le vendredi 21 septembre 2001, à 10 h 17 exactement, une détonation secoue la ville de Toulouse, située au sud-ouest de la France. La terre tremble, l’usine AZF vient d’exploser.
Partout dans la ville, c’est la panique. Des bâtiments s’effondrent, des voitures sont retournées. Le souffle de l’explosion a tout dévasté !
Le bilan est terrible : 31 morts et près de 2 500 blessés. Sans compter les milliers de personnes qui ont été choquées par cette explosion.
Sur cette vidéo, tu peux écouter le récit d’enfants qui ont vécu cette explosion :
http://www.dailymotion.com/video/x8k8bb_azf-frederic-quignaux_news

Pourquoi cette usine a-t-elle explosé ?


Juste après l’explosion, on a pensé tout de suite à un attentat. Car cet accident s’est produit seulement dix jours après les attentats de New York ! Mais cette piste a très vite été écartée.
Pour lire un article sur les attentats de New York, clique ICI.
En fait, selon les experts, cette explosion serait due à une erreur de stockage : deux substances chimiques qui n’auraient pas dû se trouver au même endroit.
AZF était en effet une usine à risque (voir le mot du jour). Elle produisait des engrais et des produits chimiques, extrêmement dangereux.
Les victimes ont porté plainte et un procès est en cours pour déterminer les responsables de cet accident.
Pour lire un article sur ce procès, clique ICI.

Pourquoi cette usine dangereuse était-elle installée dans la ville ?

En réalité, l’usine AZF était éloignée de Toulouse quand elle a été construite en 1924. Mais au fil des années, la population a augmenté et la ville s’est agrandie. Progressivement, elle s’est ainsi rapprochée de l’usine AZF et bien au-delà.

Existe-t-il encore des usines dangereuses près des villes ?

Oui, des personnes vivent encore tout près d’usines ou de bâtiments à risque. À La Rochelle, dans l’ouest de la France, des gens habitent à quelques mètres de deux dépôts pétroliers dans lesquels sont stockés environ 450 000 mètres cubes d’hydrocarbures.

Existe-t-il une loi pour protéger les gens ?

L’explosion de l’usine AZF a montré que les usines à risque représentent un danger pour les gens qui vivent tout autour. Une loi a été votée en 2003 pour protéger les riverains. Elle oblige par exemple ces usines à plus de sécurité.

Que reste-t-il d’AZF dix ans après ?


Il ne reste rien de l’usine. Elle a été démontée au fur et à mesure. La ville de Toulouse a décidé de construire à sa place un centre de recherches contre le cancer : le Canceropôle. Le symbole est fort. Ce site qui a causé la mort de 31 personnes le 21 septembre 2001 est désormais destiné à à sauver des vies.

Le mot du jour :

Les usines à risque représentent un danger pour les personnes et pour l’environnement. Des substances explosives, inflammables et toxiques y sont stockées, manipulées et transformées. Ces usines sont classées « Seveso », du nom d’une ville italienne où s’est produit un grave accident dû à des vapeurs toxiques provenant d’une usine, en 1976. En 2006, la France comptait 1 204 usines classées « Seveso ».

Le quiz du jour :

Dans quelle ville l’usine AZF a-t-elle explosé ?
– Toulouse.
– Paris.
– Marseille.
Que produisait cette usine ?
– Des engrais et des produits chimiques.
– Des voitures.
– Des poutres.
Qu’est devenu le site où se trouvait l’usine ?
– Une école.
– Un complexe sportif.
– Un complexe scientifique.

Les bonnes questions du quiz sur la banquise :

Où se situe l’Arctique ?
Au pôle Nord.
Actuellement, quelle est la superficie de la banquise l’été ?
4,24 millions de kilomètres carrés.
Durant quelle période la banquise se forme-t-elle ?
En hiver.