L’ibis sacré se repère facilement grâce à sa tête noire, son corps blanc et son bec courbé. Tu en as peut-être même déjà croisé sur les côtes atlantiques françaises. Or, cet oiseau n’a rien à faire en France. Originaire d’Afrique, il est en train de coloniser la côte atlantique et menace d’autres espèces.
Au début des années 1990, plusieurs ibis sacrés se sont échappés d’un parc animalier dans le Morbihan, dans lequel quelques spécimens avaient été introduits en 1975. Depuis, ils se sont multipliés et ont envahi l’ouest de la France. L’ibis sacré a été classé en 2005 par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) comme une « espèce exotique envahissante » potentiellement dangereuse pour la biodiversité. En effet, il s’attaque aux cormorans mais aussi aux sternes de Dougall et aux guifettes, deux espèces d’oiseaux marins très rares en France. En 2007, ils étaient plus de 5 000 individus contre quelque 3 000, deux ans plus tôt. C’est pour cela qu’une campagne de chasse de la population des ibis sacrés, menée par l’ONCFS, a été lancée. En 2007, une première campagne de chasse avait permis d’éliminer près de 300 oiseaux en Loire-Atlantique.

Préfecture : représente l’État dans les départements et dans les régions.
Biodiversité : variété des espèces animales et végétales de notre planète.

Céline Bousquet