En France, l’école est gratuite depuis plus d’un siècle. Pour que tout le monde puisse s’instruire de la même façon, l’État prend à sa charge les salaires de professeurs et des instituteurs, l’entretien et le fonctionnement des établissements… Hormis dans un petit nombre d’écoles privées, indépendantes de l’État, les élèves n’ont donc rien à payer pour pouvoir suivre les cours.
Mais dans la réalité, les écoles demandent également à leurs élèves d’effectuer certaines dépenses au cours de l’année scolaire. Livres, fournitures, vêtements de sport, cotisation aux associations sportives, aux coopératives scolaires… selon une récente enquête, ces frais peuvent grimper jusqu’à 2680F par an pour certains élèves de maternelle, et 9540F pour certains lycéens. En définitive, l’école n’est donc pas véritablement gratuite pour tout le monde.
De plus, toutes les écoles ne sont pas aussi exigeantes les unes que les autres. Pour certains enseignants, il est possible de suivre les cours dans de bonnes conditions sans faire de dépenses supplémentaires. D’autres en revanche réclament à leurs élèves de longues listes de fournitures à acheter en début d’année. Par exemple, en maternelle, 1 enfant sur 10 doit acheter des livres.
Cette situation entraîne donc des inégalités entre les familles. Car les coûts peuvent varier de façon importante d’une famille à l’autre selon l’école fréquentée. L’enquête montre d’ailleurs que ce sont les familles les moins aisées qui dépensent le plus.