Envoyer des SMS, transférer des photos, faire des vidéos, jouer, écouter de la musique : pour les plus jeunes, le téléphone portable n’a pas de secrets. Contrairement à leurs parents, ils n’ont pas peur des nouvelles technologies, même si parfois c’est un peu compliqué.
En effet, selon une étude qui vient d’être publiée*, entre 12 à 14 ans, plus de 7 adolescents sur 10 ont un téléphone portable et, à partir de 15 ans, presque tous en possèdent un.
À l’adolescence, le mobile est un peu un carnet de bord, le « musée intime » de l’ado : on y conserve messages, photos ou musiques qui sont très importants et que l’on partage avec ses amis. Les parents en revanche font partie d’une génération qui n’aime pas qu’on lise leurs messages ou que l’on fouille dans leur répertoire ou leurs dossiers de photos et de vidéos.
Finalement le téléphone s’adapte au quotidien des ados et leur facilite la tâche pour parfois duper les adultes : envoi de message en plein repas et en cours, ou concours de sonneries. Et même si ces comportements énervent parfois les adultes, les parents ne supportent pas de voir sortir leur rejeton sans téléphone : cela leur permet de savoir où il est et ce qu’il fait à n’importe quel moment.
Il faut malgré tout faire attention aux dérives, comme ces adolescents qui filment des agressions sur les téléphones et font circuler les vidéos.

*Étude réalisée par l’Association française des opérateurs mobiles (Afom).

Delphine Fabius