D’où ça vient ?
Le terme « sécurité » vient du latin « securitas ». On dit d’une personne qu’elle est en sécurité lorsqu’elle n’est exposée à aucun danger et à aucun risque. Assurer la sécurité des citoyens est une des priorités de l’État.

Que dit l’actu ?
« Moins de flics, plus de surveillants », « Plus de moyens pour nos lycées », « Stop à la violence » : voilà le genre de slogans que l’on pouvait lire sur les banderoles des élèves et des enseignants, qui manifestaient cette semaine contre les violences à l’école.
La violence à l’école ne date pas d’hier. Mais la mort d’un élève tué à coups de couteau en janvier et l’agression au cutter d’un jeune ont relancé le débat de la sécurisation des établissements scolaires.

Comment assurer la sécurité des élèves ? C’est la question que se posent les enseignants, les parents et les politiques. Plusieurs solutions sont envisagées. D’un côté, le gouvernement propose d’augmenter les moyens matériels : portiques d’entrée, détecteur de métaux, caméras de surveillance, policiers à l’entrée des établissements, etc.

De l’autre, les enseignants et les parents d’élèves demandent davantage d’effectif humain : augmentation du nombre de surveillants et d’enseignants et amélioration de leur formation pour faire face aux violences et aux incivilités.

Depuis 2007, 40 000 postes ont été supprimés dans l’Éducation nationale. Pour les parents et les enseignants, cette réduction d’effectif nuit à la sécurité des enfants et, par ricochet, à la qualité de leur travail.

Pour calmer les contestations, le ministre de l’Éducation Luc Chatel a annoncé que des états généraux de la sécurité à l’école se tiendraient en avril prochain. Des experts de la violence à l’école, des politiques et des sociologues se réuniront pour trouver ensemble des solutions.
Pour les enseignants ce n’est pas une réponse, ce n’est qu’une façon de déplacer le problème et de le reporter. De nouvelles manifestations sont prévues ce jeudi.

Et toi, qu’en penses-tu ? 

 

La question du jour :
Quand les états généraux de la sécurité à l’école auront-ils lieu?
1. En mars
2. En avril
3. En mai

Sur le même sujet :

Le mot du jour : surveillant
Mesures envisagées contre la violence à l’école

Des policiers dans les écoles ?

Coline Arbouet