Selon une étude*, les prix de denrées alimentaires, comme les pâtes ou les produits laitiers, ont pratiquement doublé depuis le mois de novembre. Cela inquiète les associations de consommateurs, car cette flambée des prix touche des articles de l’alimentation quotidienne, qui sont généralement les moins chers.
Depuis quelques semaines, les matières premières qui entrent dans la fabrication de ces produits comme le blé ou le lait, ont sensiblement augmenté. Cette augmentation est due à plusieurs facteurs : des changements climatiques qui ont des conséquences sur l’agriculture, des problèmes de stock des produits.
Les producteurs de yaourts, par exemple, vendent leur stock aux supermarchés à des prix plus élevés, qui, à leur tour, augmentent le prix d’achats dans leurs rayons. Mais les associations de consommateurs accusent les producteurs et les grandes surfaces d’en profiter, en augmentant au passage leurs tarifs, pour faire des bénéfices.
Alerté sur ce problème, le gouvernement  a promis de lancer des mesures pour lutter contre cette hausse des prix. Mais rien n’a été fait jusqu’à présent. Hier soir, le Premier ministre devait réunir une nouvelle fois les ministres de l’Economie et de l’Agriculture pour parler de ce problème.
Isabelle Pouyllau

* étude 60 millions de Consommateurs