Lorsque l’on a à peine 16 ans, et même plus tard, on ne se pose pas la question de la mort, et donc du don d’organes. Pourtant, si les familles discutaient de ce sujet, des vies pourraient être sauvées.En effet, chaque année en France, les deux tiers des personnes malades qui attendent une greffe d’organe pour guérir, n’en trouvent pas à cause du manque de donneurs.
Aujourd’hui a lieu la 7ème journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe. Elle permet de sensibiliser les gens à ce problème pour qu’ils réalisent qu’il est important de dire à sa famille si on est d’accord ou non pour donner ses organes après sa mort.
Aujourd’hui, le laboratoire Novartis Pharma propose un film, appelé « Et vous alors ? » pour que les 16-25 ans, malheureusement ceux qui ont le plus d’accidents de voiture, se rendent compte de l’importance de donner ses organes aux personnes qui en ont besoin.
En France, le don d’organe est volontaire, gratuit et anonyme. On peut donner son cœur, ses reins, ses poumons, son foie, sa peau, ou ses os, pour sauver des vies.

Greffe : opération chirurgicale qui consiste à remplacer un organe malade par un organe en bonne santé.