L’origine du 1er avril remonte sans doute au règne du roi Charles IX. En 1564, celui-ci décida de ne plus faire commencer l’année le 1er avril, mais le 1er janvier. Cependant, certains petits plaisantins continuèrent de s’offrir des cadeaux et de se souhaiter bonne année ce jour-là. Mais comme ce n’était plus le “vrai” début de l’année, ces cadeaux devinrent des faux cadeaux, des petits cadeaux sans valeur, juste “pour de rire”. Bref, les gens se faisaient des farces.
Or, début avril était aussi la période de frai pour les poissons. Donc la pêche était interdite. On inventa alors une farce spéciale pour les pêcheurs : pour les faire enrager, on lâchait des harengs, donc des poissons de mer, dans les rivières. Depuis, le poisson est devenu le symbole du 1er avril. Au siècle dernier, on s’envoyait des cartes postales décorées de poissons et de mots doux. L’occasion de manifester son amitié de façon taquine, ou bien de déclarer sa flamme à son amoureuse, de façon discrète…
Aujourd’hui encore, on s’amuse à suspendre des poissons en papier dans le dos des profs et des copains, entre autres farces plus originales. Si tu es à court d’idées, voici une petite liste de bêtises où puiser toute la journée :

Coller une pièce de 20 centimes d’euro par terre, mettre du film transparent sur la savonnette de la salle de bains, accrocher un verre à la table avec un fil transparent, dire à son père que l’on a cassé l’ordinateur, mouiller les craies du prof, frotter une gousse d’ail sur une brosse à dents… Mais attention, il s’agit de s’amuser, pas de faire du mal…

Un poisson d’avril s’est caché aujourd’hui dans l’un des articles du site. À toi de le retrouver ! (les sujets sur la guerre en Irak ne sont bien sur pas concernés).