« Elles sont fraîches mes nouvelles ! Achetez le dernier numéro ! » Depuis le 1er septembre, les voyageurs du métro parisien assistent à un drôle de spectacle : placés à des endroits de fort passage, des vendeurs de journaux quotidiens crient pour attirer les acheteurs.
4,5 millions de personnes circulent chaque jour dans le métro. Elles n’ont pas toujours le temps de s’arrêter dans un kiosque à journaux. Avec cette technique, plus besoin de faire un détour ! Une vingtaine de vendeurs sont présents dans onze stations de métro et de RER. Le SPQN (Syndicat de la presse quotidienne nationale) espère ainsi augmenter ses ventes de journaux. Une expérience identique, menée dans les gares depuis le printemps, semble efficace. Résultat du test en décembre.
En attendant, c’est amusant de retrouver cette technique de vente. En effet, autrefois, on vendait les journaux de cette manière. Les crieurs avaient une poire qui faisait « coin-coin » pour attirer le lecteur. D’où le mot « canard » pour désigner les journaux. Coin-coin !

Séverine Clochard