En France, pour adopter un enfant étranger, c’est souvent le parcours du combattant. Entre la demande des parents et l’adoption, il y a un délai d’environ 2 ans. Dans le but de simplifier les démarches d’adoption, l’Agence française de l’adoption a été crée en 2006. Elle est censée informer, conseiller et accompagner les parents qui souhaitent adopter. Grâce à cette agence, le gouvernement espérait doubler le nombre d’adoption en 3 ans.
Or, en 2006, il y a eu environs 200 adoptions internationales (c’est-à-dire d’enfants étrangers) de moins qu’en 2005. Cela s’explique par le fait que le nombre de parents souhaitant adopter augmente alors que le nombre d’enfants confiés à l’adoption dans le monde baisse.
Malgré cette baisse, la France reste l’un des pays où l’on adopte le plus. 30 000 parents français disposent actuellement d’une autorisation pour adopter.