Et maintenant… Après la défaite à l’élection présidentielle de Ségolène Royal, le parti socialiste doit se préparer pour une nouvelle bataille : celle des élections législatives de juin prochain.
Déjà, dimanche soir, la candidate du PS a annoncé : « j’assumerai la responsabilité qui m’incombe désormais. » Ségolène Royal a également appelé tous ceux qui ont voté pour elle « à se rassembler demain pour d’autres victoires. »
Ce devrait donc être elle qui, maintenant, devrait entraîner la gauche. Pas si sûr. Car ils sont nombreux à vouloir prendre la place en tête de campagne des législatives : Dominique Strauss-Kahn, Laurent Fabius et même le patron du PS. François Hollande qui indiquait « qu’il conduirait la campagne de juin », avant d’ajouter « qu’il faut que la gauche et les socialistes se rassemblent… » Oui, mais derrière qui ? Telle est la question.