En 1848, une décision importante était prise par le gouvernement français de l’époque : l’esclavage était aboli. Jusque-là, dans les colonies françaises, les propriétaires pouvaient disposer à leur guise d’hommes et de femmes, et les faire travailler sur leurs terres en les payant très peu, ou pas du tout, et en disposant parfois du droit de vie et de mort sur eux. Cette pratique de l’esclavage avait déjà été supprimée puis rétablie à plusieurs reprises. Mais elle disparaît véritablement à la fin du 19e siècle, y compris aux Etats-Unis, où de nombreux Noirs avaient été réduits à l’esclavage dans les plantations du sud du pays.
Un siècle et demi plus tard, en France, il arrive que la justice découvre de nouveau cas d’esclavage. Ces esclaves modernes ne sont plus employés dans les champs, mais dans les maisons. Le plus souvent en effet, des familles font rentrer en France du personnel étranger de façon cachée, et les obligent à travailler chez eux sans leur verser de vrai salaire, et dans des conditions très pénibles. Or, comme en France ces travailleurs ne sont pas dans une situation légale, ils n’osent pas s’enfuir, ni porter plainte contre leurs patrons.
Depuis peu, certaines associations essayent de dénoncer ces situations. Les dirigeants politiques se sont également intéressé au problème. Hier, ils ont commencé à préparer une nouvelle loi, mais elle ne sera pas votée tout de suite.

Colonie : territoire placé sous la domination d’un pays étranger. Ainsi, jusque dans les années 1960, la France avait plusieurs colonies dans le monde, notamment en Afrique du nord et de l’ouest.