Depuis le 15 avril, 600 sans-papiers sont en grève dans la région Île-de-France. Ces personnes immigrées ont un travail dans la restauration, pourtant elles ne disposent pas des papiers officiels nécessaires pour travailler et vivre en France. C’est donc pour obtenir ces documents officiels (carte de séjour ou carte de résident) qu’ils ont décidé de se mettre en grève.
Pour trouver une solution au conflit, les représentants du syndicat CGT ont été reçus au ministère de l’Immigration : le ministère a proposé que les dossiers des immigrés soient déposés en préfecture pour être rapidement réglés. Avant de régulariser la situation de ces sans-papiers, les préfets devront vérifier leurs fiches de paye et leurs contrats de travail.
Au mois de février, des cuisiniers sans papiers du restaurant La Grande Armée, à Paris, avaient fait grève pour demander leur régularisation. La grève s’était bien finie, puisqu’ils avaient obtenu des papiers.

Syndicat : regroupement de travailleurs qui veulent défendre et améliorer leurs droits.
Préfet : représentant de l’État dans les départements et les régions. Le bureau du préfet se trouve à la préfecture.

Régularisation : fait de donner à un étranger qui n’a pas de papiers, des documents officiels pour que sa présence soit légale dans le pays.

Delphine Fabius