Il y a 50 ans, le 1er décembre 1955, Rosa Lee Parks refusait de céder sa place à l’avant d’un bus à un Blanc, comme c’était la règle dans le Sud des Etats-Unis. À cette époque, la ségrégation régnait dans cette partie-là de l’Amérique : les Noirs n’avaient pas les mêmes droits que les Blancs. Ils étaient condamnés à vivre dans certains quartiers. Ils ne pouvaient pas utiliser les mêmes trottoirs que les Blancs. Et, dans les bus, ils devaient céder leur place.
En refusant de se plier à la loi établie, Rosa Parks est condamnée par la justice américaine. Par solidarité, des milliers de Noirs boycottent alors les bus pendant 380 jours. Devant ce mouvement de masse, le gouvernement décide d’annuler la loi raciste qui s’applique dans les bus. C’est la naissance d’un mouvement non-violent pour la reconnaissance des droits des Noirs. À la tête de ce mouvement, il y alors un jeune homme de 26 ans : Martin Luther King…

Boycott : refus de faire quelque chose pour marquer son mécontenteme