D’où ça vient ?

« Nucléaire » vient du latin « nucleus » qui désigne le noyau, la partie dure d’un corps ou la partie interne d’une chose. Depuis 1919, ce terme désigne tout ce qui est « relatif au noyau de l’atome ». Et l’énergie atomique, c’est la chaleur produite par le noyau de l’atome quand on le fait exploser. En France, et dans de nombreux pays, les centrales nucléaires utilisent ce procédé pour produire de l’électricité.

 

Que dit l’@ctu

Encore une histoire de nuage. Mais la fumée qui s’échappait de la centrale de Tchernobyl a eu des conséquences bien plus graves et dramatiques que le nuage qui vient de faire la une des journaux ! Car au lieu de cendres, il s’agit de radioactivité. Le 26 avril 1986, le réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Biélorussie, explosait faisant autour de lui, officiellement, 50 victimes. Un chiffre qui est loin de la réalité, car les victimes se comptent plutôt par milliers, aujourd’hui.

Pour les habitants de cette zone, Tchernobyl fait toujours partie du présent. Il n’a pas eu lieu, il y a 24 ans mais dure depuis 24 ans. Cinq millions de personnes vivent aujourd’hui sur ce territoire et consomment des produits contaminés. Car « la radioactivité est invisible mais reste mortelle pendant des millénaires », rappelle l’association Sortir du nucléaire.

Parmi ces victimes, il y a « les liquidateurs », ces personnes qui sont venues colmater les fuites juste après l’explosion, mais aussi de nombreux enfants. En Biélorussie, toujours selon Sortir du nucléaire, « 4 enfants sur 5 seraient contaminés ». Beaucoup naissent avec des malformations et des problèmes respiratoires, des cancers.

Or, pour certains, cette catastrophe sanitaire n’est pas liée à l’explosion mais au stress. Les doses radioactives mesurées dans la zone sont trop faibles pour dire que les nouvelles maladies sont liées à la radioactivité.

De son côté, l’association WECF rappelle que « les médecins font face à un manque crucial de moyens pour soigner les nombreuses victimes, dont 50 % sont des enfants ». Pourtant, il existe une molécule, issue de la pomme : la pectine, qui permet à l’organisme d’éliminer de 30 à 70 % des substances contaminantes.

Mais pour permettre à tout le monde d’être soigné correctement, il faudrait que les conséquences de la catastrophe sur la population et sur la nature soient prises en charge par la Communauté européenne.

Ce week-end, des milliers de personnes ont manifesté à travers le monde pour nous rappeler que le nuage de Tchernobyl continuait à faire des ravages et qu’il existait pourtant des solutions pour soigner ces populations.

Et toi, étais-tu au courant de cette explosion ?

 

La question du jour :

Dans quel pays se situe la centrale nucléaire de Tchernobyl ? 

1. Biélorussie

2. Roumanie

3. Russie

 

Sur le même sujet :

Un diaporama sur l’accident et sur ses conséquences

Une vidéo sur les enfants victimes de Tchernobyl