Comment sortir de cette crise ?

Dès 2007, des solutions d’urgence ont été prises pour sortir le système bancaire de cette situation. Dans un premier temps, les États et les banques centrales (banques des banques) ont fourni de l’argent aux banques et aux entreprises pour qu’elles puissent continuer à fonctionner.

« Pour stimuler la production, les États ont prêté de l’argent aux fabricants. En France, cela a surtout été le cas dans le secteur automobile. Aux États-Unis, l’État a injecté 1 trillion de dollars ! C’est 1000 milliards de dollars ! », précise André Fourçans, économiste.

Comment trouver l’argent ?

Pour trouver cet argent, les États se sont endettés : ils ont donné plus  d’argent qu’ils n’en possédaient. Pour cela, ils ont emprunté à des banques ! Mais ces États ont tellement dépensé qu’ils n’ont pas pu rembourser l’argent emprunté aux banques. C’est notamment ce qui est arrivé à la Grèce en avril dernier !

Pour pouvoir rembourser, il faut soit produire plus pour vendre plus, soit faire des économies. Difficile de produire plus et d’être sûr de vendre plus dans une situation de crise. Les États ont donc décidé de diminuer leurs dépenses. Ils ont pris des mesures pour mettre de l’argent de côté pour pouvoir rembourser les banques.

« Parmi ces mesures, il y a la baisse des salaires des fonctionnaires (salariés qui sont payés par l’État : professeurs, infirmiers, policiers, etc .), moins de dépenses pour construire des ponts ou autres infrastructures, l’augmentation de l’âge de départ à la retraite pour que les personnes travaillent plus longtemps, des impôts nouveaux, etc », détaille André Fourçans.

Il est encore trop tôt pour savoir si ces solutions sauveront l’économie mondiale de la crise. Les 20 États les plus puissants du monde se sont réunis fin juin à Toronto, au Canada, pour faire un point et trouver de nouvelles solutions…