Après une longue crise politique et six mois sans président de la République, les Libanais viennent enfin d’élire un homme à la tête de l’État. Contrairement à la France, ce ne sont pas les citoyens qui ont élu le président, mais les députés.
En fait, l’élection du président de la République a été reportée dix-neuf fois parce que le nombre de députés présents au Parlement n’était jamais suffisant pour pouvoir procéder à l’élection.
Ce week-end, le commandant en chef de l’armée libanaise, Michel Souleïmane, a donc été élu président de la République. Le nouveau chef de l’État a 59 ans et est chef de l’armée depuis dix ans. Dès cette semaine, son premier travail sera de consulter le Parlement pour choisir un Premier ministre et, par la suite, constituer un gouvernement : a priori le Premier ministre devrait être Fouad Siniora, qui occupe déjà ce poste depuis 2005.

Député : membre du Parlement, une assemblée qui décide des lois du pays.

Delphine Fabius