Mercredi dernier, les couples de la province russe d’Oulianovsk ont reçu l’autorisation de ne pas aller au travail pour avoir plus de temps pour faire des bébés… Le but est d’avoir le plus de naissances possible dans neuf mois, pour le 12 juin, jour de la fête nationale russe. Cette curieuse initiative doit permettre de freiner la baisse de la population russe. Aujourd’hui, le pays compte environ 140 millions d’habitants. Mais il en perdrait plus de 500 000 chaque année, car il enregistre plus de décès que de naissances. La population pourrait bien descendre au-dessous de 100 millions d’habitants d’ici à cinquante ans.

Le président russe, Vladimir Poutine, répète régulièrement que la baisse de la population menace la survie du pays. Au-delà de cette journée des bébés, le gouvernement songe à multiplier des primes de maternité, c’est-à-dire à donner de l’argent aux parents de nouveau-nés. Il est aussi question de développer l’immigration, en incitant les étrangers à s’installer en Russie.