L’Afrique du Sud vient de lever l’interdiction de tuer les éléphants. Depuis treize ans, il était interdit de tuer les éléphants, pour les protéger. En effet, depuis que l’on ne tue plus les éléphants en Afrique du Sud, leur nombre est passé de 8 000 à 18 000. L’État sud-africain explique, en fait, que leur présence peut être dangereuse pour l’environnement : d’abord parce qu’ils sont nombreux, ensuite parce que ce sont de gros mangeurs.
Mais, attention, pas question de les abattre en grand nombre ! L’abattage d’un animal ne pourra se faire que sous certaines conditions. Concrètement, un éléphant ne sera tué que dans le cas où la contraception n’aurait pas fonctionné : autrement dit, si certains éléphants continuaient à avoir des éléphanteaux malgré des traitements médicaux contre la procréation.
Malgré tout, de nombreuses personnes sont opposées à l’abattage, même contrôlé, des éléphants. Ces défenseurs des animaux ont lancé une campagne pour inciter les touristes à ne pas venir en Afrique du Sud lors de la Coupe du monde de football en 2010.

Delphine Fabius