Depuis 2001, des soldats français sont envoyés en Afghanistan pour assurer la sécurité et former l’armée afghane. Or, la situation dans ce pays ne cesse de se dégrader et, au mois d’août dernier, 10 soldats français ont trouvé la mort lors d’une opération à l’est de Kaboul, la capitale afghane (*). Selon le témoignage de certains militaires, les victimes étaient sous-armées, mal préparées à affronter une telle violence et, de plus, trop jeunes.
Aujourd’hui, plus de 6 Français sur 10 sont opposés au maintien d’une présence militaire française en Afghanistan. Pourtant, le gouvernement a affirmé, hier, qu’il entendait maintenir des troupes, et même les renforcer. Les chiffres sont encore vagues : entre plusieurs centaines et un millier de soldats supplémentaires viendront rejoindre les 1 200 hommes déjà présents sur le terrain. Des moyens matériels seront  aussi déployés.

(*) Depuis 2001, 24 soldats français ont trouvé la mort en Afghanistan.