Pourquoi en parlet-on ?

Parce que deux voitures volantes ont réussi à décoller, l'une aux États-Unis et l'autre aux Pays-Bas. Pendant plusieurs minutes, elles ont volé puis atterri, avant de reprendre la route, comme des voitures classiques.

Lactu du jour :

La voiture volante, c’est un vieux rêve. Dès les années 1920, c'est-à-dire peu de temps après la mise en circulation des toutes premières voitures dans le monde, des ingénieurs ont eu envie de construire des engins sur roues, capables de voler. Certains d'entre eux ont réussi à décoller, mais ils n’étaient pas très sûrs !

Cest quoi le principe ?

Fabriquer un engin qui puisse rouler sur la route, et qui puisse décoller facilement dans les airs, en toute sécurité. Il faut donc réussir à combiner les qualités d’une voiture à celles d’un avion. Autrement dit, construire un engin pas trop lourd, qui fonctionne avec du carburant tout en ayant suffisamment d’autonomie, pour ne pas tomber en panne au bout de 5 minutes… Voilà ce que deux entreprises, l'une américaine et l'autre hollandaise, viennent justement de réaliser.

Quelle allure ont ces voitures ?

« Transition » est une voiture de 440 kg qui mesure 6 mètres de long. Elle a une hélice à l’arrière et des ailes rétractables que le conducteur déploie juste avant de prendre son envol. Elle peut rouler à 100 km/h sur route et atteindre les 185 km/h dans le ciel.

« Pal-V » ressemble plus à un hélicoptère avec son hélice sur le toit. Elle mesure 4 mètres de long et peut se déplacer à 130 km/h sur terre (c’est la vitesse maximale autorisée sur une autoroute) et 180 km/h dans le ciel.

Pal-V en plein vol ! ( PAL-V / Spark design & innovation)

Pal-V en plein vol ! ( © PAL-V / Spark design & innovation)

À quoi ça peut servir davoir ce type d'engins ?

En théorie, c’est un engin idéal pour éviter les bouchons et se déplacer n’importe où. Tu peux rouler sur une route puis décoller et traverser un lac ou une rivière avant d’atterrir de l’autre côté ! Le rêve ! En pratique, il te faudra avoir un permis de conduire, et un permis de voler.
Ces deux voitures auront besoin d’avoir une piste de plusieurs centaines de mètres, devant ou derrière elle, avant de décoller ou d’atterrir. Enfin, il faudra des autorisations de vol bien précises car ces voitures devront arriver à se trouver une place dans le ciel, sans risquer de percuter les avions !

Quand seront-elles commercialisées ?

Les premiers modèles pourraient être commercialisés en 2014,  autour de 210 000 euros pour la Transition et autour de 250 000 euros pour le Pal-V. Une coquette somme pour un rêve qui devient réalité !

Le quiz du jour :

[EM]ATU002##67##VGT_ATU002_67/VGT_ATU002_67B.jpg##Le quiz 1jour1actu####0##Lancer la démo##0##0[/EM]