Le mot :
Europe vient du mot grec « Eurôpê » « aux grands yeux », qui vient de « eurus » large et de « ôps » vue, visage. Europe est le nom de la déesse grecque dont Zeus tomba fou amoureux. Pour l’enlever, il se transforma en taureau blanc. Ses frères, partis à sa recherche, auraient fondé plusieurs villes. L’Europe est aussi le plus petit des continents.

L’actu :
Bleu, rose, orange et vert sont les couleurs dominantes du nouveau Parlement européen, composé de 736 députés.

En bleu, les partis de droite, grands gagnants de ces élections. Le PPE-DE (Partie populaire européen et Démocrates européens) – composé de l’UMP en France ou du CDU en Allemagne – obtient 267 sièges au Parlement et creuse l’écart avec le PSE (Parti socialiste européen). L’abstention et la crise peuvent expliquer en partie ce bon résultat. En période de crise, les électeurs votent plutôt à droite, pour des partis conservateurs. Quant à l’abstention, elle concerne majoritairement les classes populaires et les jeunes plus enclins à voter à gauche.

En rose, les partis de gauche. Le PSE – composé du PS en France ou du Labour en Grande-Bretagne – obtient 159 sièges. Soit une centaine de moins que son rival, le PPE-DE. C’est un mauvais résultat pour les partis de gauche qui ont eu du mal à convaincre leurs électeurs. En France, les résultats du PS flirtent même avec ceux des Verts. Du jamais vu !

En orange, les partis libéraux, les centristes – dont le MODEM en France – se maintiennent. L’ADLE (Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe) obtient 81 sièges.

En vert, les écologistes. Les Verts – dont Europe Écologie en France – remportent 43 sièges. Un très bon résultat qui place les écologistes juste derrière l’ADLE, le PS et le PPE-DE, les trois grands groupes politiques du Parlement.

En rouge, bleu foncé et gris, les groupes dits contestataires. On trouve à gauche, la GUE (Gauche unitaire européenne) et, à droite, l’UEN (Union de l’Europe des Nations) ; le ID (Indépendance et démocratie) et le groupe des Non-inscrits. Ces quatre groupes représentent 141 sièges.

Enfin, le grand gagnant de ces élections est l’abstention. La participation moyenne n’a pas dépassé les 43 %. Elle ne cesse aussi de baisser depuis les premières élections européennes qui ont eu lieu en 1979.

Préoccupés par cette baisse, certains responsables politiques européens préconisent d’organiser le prochain scrutin, le même jour dans tous les pays : soit le 9 mai, jour de la Fête de l’Europe.