Une trentaine de chefs d’États et un millier de chefs d’entreprise se rencontrent aujourd’hui dans la ville de Davos, en Suisse, lors du Forum économique mondial. Comme son nom l’indique, cette réunion est consacrée à la mondialisation, c’est-à-dire au développement international des échanges. Ainsi, le développement de chaque pays est très lié aux autres États. Par exemple, l’augmentation forte du prix du pétrole au Moyen-Orient a des conséquences sur la vie des Français qui paient plus cher leur carburant.

Les membres du Forum de Davos disent donc coordonner leurs efforts pour se développer ensemble. Mais ils sont critiqués par certains groupes politiques et des associations, souvent appelés « altermondialistes ». Ces critiques affirment que les responsables de Davos songent plus à développer les entreprises que les conditions de vie des travailleurs. Le forum de Davos donne trop de place aux grandes entreprises qui, disent-ils, dominent les petites entreprises et les pays pauvres. Comme chaque année, certains altermondialistes vont ainsi manifester aux abords de la ville de Davos.