Une journée d’école vient de s’achever à Acornhoek, un petit village rural d’Afrique du Sud. Des enfants font tourner, en criant de joie, un manège. Des femmes, transportant des seaux d’eau, rentrent chez elles.
À quarante mètres sous terre, chaque tour effectué par le manège actionne une pompe. À raison de 16 tours par minute, ce système remplit d’eau, sans effort, une citerne de 2 500 litres. Puis, les habitants n’ont plus qu’à tourner le robinet… L’arrivée de l’eau potable dans ces villages d’Afrique du Sud a permis aussi aux filles d’aller à l’école, puisqu’elles sont désormais dispensées de la corvée d’eau jusqu’à la rivière.
L’ingénieuse idée de ce mécanisme de manège-pompe à eau, développée par une société sud-africaine, a été primée par la Banque mondiale en 2000. Aujourd’hui, 700 pompes ont été installées en Afrique du Sud et une centaine dans les pays voisins. L’objectif de la société : installer 4 000 pompes qui desserviront 10 millions d’habitants dans 10 pays d’ici 2010.