En 1900, seul un Homme sur dix vivait en ville. Aujourd’hui, ce chiffre est passé à un sur deux. Actuellement, une vingtaine de villes du monde comptent plus de 10 millions d’habitants, alors qu’elles étaient seulement trois il y a trente ans. Tokyo est la plus peuplée, avec plus de 35 millions de résidants.
En Europe et en Amérique du Nord les trois quarts de la population habitent en ville. Par contre, en Asie et en Afrique, la majorité des gens vivent encore à la campagne. Mais c’est en train de changer. Certaines villes de Chine, d’Inde ou d’Afrique font partie des vingt plus grandes cités du monde (par exemple Shangaï, Bombay, Le Caire, etc.). La population de ces dernières augmente surtout parce que les femmes des pays du Sud ont souvent beaucoup d’enfants, mais aussi parce que les jeunes des campagnes viennent de plus en plus vivre en ville pour trouver du travail. Mais ceux-ci sont pauvres et n’ont pas les moyens de s’installer dans des maisons. Ils construisent donc des bidonvilles. La vie y est très dure à cause de la pauvreté, du manque d’hygiène et de la criminalité.
D’après l’INED, ce phénomène devrait continuer jusqu’à ce que, comme dans les pays riches, les trois quarts de la population habitent en ville. Une fois ce chiffre atteint, cela devrait ensuite se stabiliser.

Bidonville : petites villes formées de cabanes fabriquées avec des matériaux de récupération (bois, plastique, métal, etc.)