L’@ctu du jour :

La Tunisie

Que s’est-il passé en Tunisie ?
En décembre 2010, la Tunisie est le point de départ des révolutions dans le monde arabe. Les manifestants protestent contre la vie trop chère et le chômage. Quelques semaines après le début des manifestations, le président Ben Ali, accusé de gouverner avec autorité, quitte le pouvoir.
Retrouve notre article sur la révolution tunisienne en cliquant ICI.
Retrouve notre article sur Ben Ali en cliquant ICI.
Et aujourd’hui ?
Malgré le départ de Ben Ali, la situation en Tunisie reste tendue. Les conditions de vie des travailleurs ne se sont pas améliorées. C’est en quelque sorte pour cette raison que de nombreux Tunisiens cherchent à fuir leur pays pour trouver une vie meilleure ailleurs.
Lire notre article sur les migrants tunisiens en cliquant ICI.
Depuis juin, le président Ben Ali a été jugé plusieurs fois. Il a été condamné à de la prison pour avoir détourné de l’argent, c’est-à-dire pour s’être servi de l’argent du pays pour son intérêt personnel.

L’Égypte

Que s’est-il passé en Égypte ?
L’Égypte est le deuxième pays arabe à se mobiliser. Après trois semaines de manifestations, le président Hosni Moubarak quitte le pouvoir. Le nouveau gouvernement a promis de faire des réformes.
Retrouve notre article sur la révolution égyptienne en cliquant ICI.
Retrouve notre article sur le départ d’Hosni Moubarak en cliquant ICI.
Et aujourd’hui ?
Depuis quinze jours, les manifestations ont repris au Caire, la capitale de l’Égypte. Près de 100 000 personnes campent sur la place principale de la ville : elles dénoncent la lenteur des changements promis. Elles réclament aussi que soient jugés les anciens dirigeants, ainsi que les policiers coupables d’avoir tué des manifestants pendant les révoltes. Le procès de Hosni Moubarak a débuté le 2 août, l'ancien président est accusé d'être impliqué dans les meurtres de manifestants.
Le jeudi 21 juillet, un nouveau gouvernement a été mis en place sous la pression des manifestants. Il a pour mission de réaliser les réformes* promises après le départ d’Hosni Moubarak.

La Syrie

Que s’est-il passé en Syrie ?
En Syrie, la contestation a commencé en mars. Les Syriens réclament le départ du président Bachar el-Assad, qui fait régner la terreur dans le pays depuis 2000. Les manifestants demandent aussi la fin de la loi sur l’état d’urgence. Cette loi, en vigueur depuis 1963, empêche les Syriens de se réunir ou de se déplacer librement. Ils sont surveillés, et ceux qui critiquent le régime sont emprisonnés.
Pour lire notre article sur la révolution en Syrie, clique ICI.
Et aujourd’hui ?
Les manifestations se poursuivent en Syrie. Plusieurs milliers de personnes ont été emprisonnées pour s’être opposées au régime. Près de 2 000 personnes ont été tuées par les policiers depuis le début de la révolution selon des ONG (organisation non gouvernementale). De plus, 12 000 personnes ont été arrêtées et des milliers d’autres ont dû fuir leur pays.

La Libye

Que s’est-il passé en Libye ?
Comme les Tunisiens, les Égyptiens et les Syriens, les Libyens veulent du changement. Dès le mois de février, ils ont manifesté pour demander le départ du dictateur* Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans. Deux mois après le début des révoltes, un coalition conduite par la France, les États-Unis et la Grande-Bretagne a décidé d’intervenir militairement pour mettre fin à la répression et protéger la population.
Pour lire un article sur la guerre menée par la France en Libye, clique ICI.
Et aujourd’hui ?
En Libye, malgré l’opposition des insurgés, le dictateur Mouammar Kadhafi n’a pas quitté le pouvoir. Il réprime toujours violemment la population. Une guerre civile oppose les rebelles aux partisans de Kadhafi.

Le Maroc

Que s’est-il passé au Maroc ?
Fin février, la contestation commence au Maroc. Les manifestations se déroulent sans violences. Les manifestants réclament plus de justice. Ils souhaitent notamment avoir plus de droits.
Et aujourd’hui ?
Début juillet, le gouvernement a présenté un projet pour une nouvelle constitution*. Une très grande majorité de la population (98 %) a approuvé ce projet qui modifie les règles du pays. Mais les tensions entre la population et le gouvernement demeurent.

Que se passe-t-il dans les autres pays arabes ?

D’autres pays, comme le Yémen, la Jordanie ou l’Algérie, ont également connu des contestations. Dans ces pays, des manifestations ont toujours lieu régulièrement, mais elles sont violemment réprimées.

Le mot du jour :

Le printemps est la saison du réveil de la nature : les plantes se mettent à fleurir et les animaux qui hibernaient sortent de leur tanière. L’expression « printemps arabe » est une image. Elle sert à qualifier les révolutions qui ont lieu actuellement dans le monde arabe. Les manifestants tunisiens, égyptiens et libyens souhaitent en effet un changement, un renouveau. Ces révolutions ont donc pour but un « réveil ». C’est pourquoi on les compare au printemps..

Le dico du jour :

* Une réforme, ce sont des changements importants pour améliorer quelque chose.
* La Constitution, c’est un texte qui fixe les lois d’un pays.
* Un dictateur, c’est un chef d’État qui dirige son pays par la force et la violence. Dans une dictature, les gens ne sont pas libres de s’exprimer et n’ont pas le droit de faire ce qu’ils veulent. Ils vivent dans la peur.

Le quiz du jour :

1 – Dans quel pays le printemps arabe a-t-il démarré ?
– Tunisie
– Maroc
– Égypte
2 – Quelle est la capitale de l’Égypte ?
– Tunis
– Tripoli
– Le Caire
3 – Dans quel pays la France, les États-Unis et la Grande-Bretagne sont-ils intervenus pour protéger la population victime de violences ?
– Tunisie
– Libye
– Égypte

Les bonnes réponses du quiz sur les hackers

1 – Que signifie le mot hacker en français ?
– Bidouilleur
2 – Dans quelle ville s'est déroulée la rencontre internationale des jeunes hackers ?
Las Vegas
3 – Comment appelle-t-on la personne qui crée des programmes informatiques ?
– Un programmeur