L’@ctu du jour :

Depuis le début de la révolte contre le président Bachar el-Assad, il y a trois mois, la situation est dramatique en Syrie. Les soldats n’hésitent pas à incendier les villages et à tirer sur les gens. Pour rester en vie, de nombreux Syriens sont donc obligés de quitter leur maison et de s’enfuir, avec leur famille et quelques affaires.

Il y a ceux qu’on appelle les « réfugiés »…

Ainsi, chaque jour, des centaines de personnes fuient le pays pour se réfugier en Turquie, le pays voisin situé au nord. Une fois sur place, elles sont protégées, nourries, installées sous des tentes, et soignées dans de mini-hôpitaux si elles sont malades. Ce sont ces camps de réfugiés dont tu entends parler dans les journaux et à la télévision.
Si les problèmes durent et que la terreur continue à régner dans leur pays, les Syriens pourront demander qu’on les protège et qu’on les reconnaisse officiellement comme des réfugiés. Ils pourront soit rester en Turquie, soit s’installer dans un autre pays. Ou rentrer en Syrie si la paix revient dans leur pays. Cependant, il peut s’écouler beaucoup de temps avant que leur situation évolue. Ailleurs, dans le monde, des milliers de réfugiés vivent parfois des années dans des camps…

… et ceux qu’on appelle les « déplacés »

C’est pour cela que de nombreux Syriens hésitent à se rendre en Turquie : ils ont fui leur village, mais restent quand même dans leur pays, dans l’espoir de pouvoir retrouver leur maison. Cependant, ils se tiennent prêts à passer la frontière si l’armée se rapproche et si la situation devient trop dangereuse.
Ces gens, qui ont dû quitter leur domicile mais qui restent dans leur pays, sont appelés des « déplacés ». Ils vivent dans des camps qu’ils ont construits eux-mêmes, souvent sous de simples abris faits de branchages, de tissus ou de bâches en plastique.
Des deux côtés de la frontière, en Syrie comme en Turquie, des tentes sont donc alignées sur des kilomètres… Des hommes, des femmes et des enfants vivent dans des conditions difficiles, effrayés, malades et ne sachant rien de leur avenir.
Heureusement, ils sont soutenus par les autorités turques et des associations humanitaires internationales qui leur apportent des soins, de la nourriture… En espérant que cette situation durera le moins longtemps possible.
Égypte, Tunisie, Libye… pourquoi parle-t-on d’un printemps arabe ?

Le mot du jour :

Un réfugié, c’est une personne qui est obligée de quitter son pays d’origine parce qu’elle est en danger : soit parce que son pays est en guerre, soit parce qu’elle est persécutée à cause de sa religion, de ses origines ou de ses opinions politiques.
Dans le monde, il y a plus de 15 millions de réfugiés. Les plus nombreux ont fui l’Afghanistan, en Asie centrale, l’Irak, au Moyen-Orient, la Somalie et la République démocratique du Congo, en Afrique, et enfin de Birmanie, en Asie.
Clique sur la carte pour la voir en plus grand :

<p>Carte réalisée par Camille Brunier</p>

Carte réalisée par Camille Brunier


Clique ici pour accéder au site consacré à la Journée mondiale des réfugiés qui a eu lieu le 20 juin 2011.

Le quiz du jour :

Dans quel pays les Syriens se réfugient-ils ?
– En Turquie.
– Au Maroc.
– En Libye.
Quel est le nom du président syrien ?
– Bachar el-Assad.
– Mouammar Kadhafi.
– Ben Ali.
Comment appelle-t-on une personne qui fuit son pays parce qu’il est en guerre ?
– Un réfugié.
– Un immigré.
– Un étranger.

Les réponses du quiz sur les soldes :

Combien de fois ont lieu les soldes par an ?
– Deux fois.
Pourquoi les magasins font-ils des soldes ?
– Pour se débarrasser de leurs stocks.
Depuis quand les soldes existent-ils en France ?
– 1850