Plusieurs milliers de soldats turcs attendent depuis quelques semaines à la frontière de leur pays avec l’Irak. Si la Turquie intervient c’est, selon ses dirigeants, pour protéger son territoire des combats. Les soldats turcs devraient aussi barrer le passage à d’éventuels Kurdes irakiens qui voudraient fuir la guerre et se réfugier en Turquie. Mais le gouvernement craint aussi les Kurdes irakiens : ces derniers, opprimés par le régime de Sadam Hussein espèrent bien être libérés grâce à l’intervention des Américains. Et réaliser un vieux projet : la création d’un état kurde indépendant, un Etat qui pourrait menacer la puissance turque.
Depuis 15 ans, l’armée turque combat le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) qui veux créer un État indépendant : le Kurdistan. Des petites troupes de soldats turcs sont présentes depuis 1997 dans le nord de l’Irak, la région où vivent en majorité des Kurdes. Les Américains craignent que l’armée turque et les Kurdes s’affrontent : cela pourrait les gêner pour déployer des hommes et du matériel. Et tout le monde s’interroge : les Turcs n’ont-ils pas non plus l’intention de conquérir ce territoire du nord de l’Irak ?

Les Kurdes : les Kurdes ne sont pas un peuple arabe. Ils sont les descendants de peuples qui se sont développés en Iran. Ils partagent la même religion que les Arabes, l’islam mais ont une culture et une langue différentes.