Si, en général, les chiites sont minoritaires parmi les musulmans du monde entier, ils forment la majorité des Irakiens. Ce mouvement religieux musulman est né il y a environ 1400 ans à la suite d’une dispute politique opposant les principaux dirigeants de l’Islam. Chiites et sunnites sont aussi en désaccord sur l’importance du rôle donné à leurs dirigeants religieux. Chez les sunnites, ils ne sont pas supposés d’exercer de responsabilités politiques. Chez les chiites, ils ont tous les pouvoirs. Appelés imams, ils sont ainsi à la tête de l’Iran, un État voisin de l’Irak.
S’ils sont majoritaires en Irak, les chiites ont été pourtant persécutés par Saddam Hussein, l’ancien président irakien. D’ailleurs pour la 1re fois depuis 30 ans des centaines de milliers de chiites effectuent un pélerinage à Kerbala. C’est pour eux une ville sainte et ils y commémorent le martyre de l’imam Hussein, fondateur de leur religion, il y a 1400 ans.
En Irak les sunnites ont exercé jusqu’à présent toutes les responsabilités politiques et militaires. Avec la disparition de Saddam Hussein, les chiites espèrent bien conquérir le pouvoir pour y installer un gouvernement religieux. Un but qui inquiète profondément le gouvernement américain mais aussi les chefs des pays arabes voisins qui, sauf en Iran, sont tous sunnites.

Lis aussi Nos autres articles sur l’Irak.