Mardi, le président russe Medvedev a annoncé la fin de l’opération militaire contre la Géorgie. Cette décision inattendue est tombée au moment où le président de l’Union Européenne, Nicolas Sarkozy se rendait en Russie et en Géorgie, pour rencontrer les présidents des deux pays. Dans ses bagages, un plan de paix pour que les hostilités entre les deux nations cessent.

Pourquoi ce conflit?
Depuis les années 1990, l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie, deux régions du Caucase (Asie du Nord), ne reconnaissent plus l’autorité de la Géorgie. La première a proclamé son indépendance avec l’aide de la Russie. La deuxième s’est autoproclamée république, toujours avec le soutien de la Russie. Depuis sa réélection en janvier dernier, le président géorgien Mikheïl Saakachvili avait promis de récupérer ces deux provinces perdues. Le 8 août, les troupes géorgiennes ont donc envahi la capitale de l’Ossétie du Sud, Tskhinvali. Les Russes ont aussitôt riposté par des bombardements.
Pour les Russes, il était impossible de rester sans réagir. Après avoir soutenu ces deux régions pour leur indépendance, la Russie s’est senti obligée d’intervenir pour les aider. D’autant plus que, depuis plusieurs années, les Russes se sont liés aux Ossètes en leur fournissant des passeports russes. Cela fait des Ossètes des Russes.

Et maintenant ?
Les deux pays ont accepté le plan de paix proposé par Nicolas Sarkozy. Il précise que les forces militaires doivent reprendre leurs positions d’origine, que les hostilités doivent cesser définitivement et que la Russie et la Géorgie doivent donner libre accès à l’aide humanitaire. Le conflit aurait provoqué le déplacement de près de 100 000 personnes, selon le Haut Commissariat aux Réfugiés. Malgré tout, le problème n’est pas résolu car le futur statut de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie reste incertain. Une force de l’Union Européenne pourrait être envoyée sur place pour maintenir la paix dans la région.

Élise Tillet

Ossétie du Sud : montagne peuplée de 70 000 habitants, au sud de la Russie et au nord de la Géorgie.

Abkhazie : province du Caucase, indépendante de la Géorgie, à l’ouest de la Russie.

République : gouvernement dans lequel le président n’est pas le seul à détenir le pouvoir.