Il y a 2 ans, la majorité des Français et des Néerlandais avaient voté non au projet de Constitution européenne. Leur rejet signifiait la fin de ce projet destiné à mieux organiser les relations entre les 27 pays membres de l’Union européenne. Hier, les chefs de ces 27 pays ont adopté un accord, appelé Traité de Lisbonne (du nom de la capitale portugaise où il a été signé). Ce Traité remplace la Constitution européenne rejetée en 2005. Mais cette fois, pas question de risquer un nouveau « non » : les citoyens ne seront pas invités à voter pour ou contre ce traité…

Le Traité de Lisbonne prévoit de nombreux changements dans le fonctionnement de l’Union européenne. Il est prévu ainsi d’élire un président tous les 2 ans et demi ainsi qu’un ministre des affaires étrangères, chargé des relations entre l’UE et les autres pays. Le changement le plus important concerne la façon de décider. Jusqu’à présent, la plupart des décisions étaient prises à l’unanimité : les 27 pays devaient tous être d’accord. Pas vraiment évident… Désormais, de nombreuses décisions seront prises à la majorité.