Pourquoi en parle-t-on ?

Parce qu’aujourd’hui, c’est la Journée mondiale contre le travail des enfants ! Cette journée a été créée en 2002 par l’Organisation internationale du travail (OIT).

L’@ctu du jour :

En France, si tu as moins de 16 ans, tu n’as pas le droit de travailler. La loi l’interdit ! Mais il n’y a pas si longtemps encore, le travail des enfants était autorisé.
En 1959, l’Organisation des Nations unies (l’ONU) rédige la Déclaration des droits de l’enfant (voir dico du jour). La même année, en France, l’école est rendue obligatoire jusqu’à 16 ans. Ces événements ont contribué à interdire le travail des enfants dans notre pays.

Pourquoi les enfants travaillent-ils dans certains pays ?

Ce sont dans les pays très pauvres que les enfants sont les plus nombreux à travailler. Bien souvent, les familles sont obligées de faire travailler leurs enfants pour obtenir un peu plus d’argent et échapper à la misère. Elles n’ont pas les moyens de les envoyer à l’école. Car l’école, dans la plupart des pays, est payante, et les frais de scolarité sont parfois très élevés.
De leur côté, certains patrons préfèrent employer des enfants parce qu’ils les payent moins bien que les adultes. Ces enfants sont sans défenses et il est plus facile de les exploiter. De plus, ces pays ne respectent pas forcément les droits des enfants ou n’ont pas de lois prévues pour les protéger.

Où ces enfants travaillent-ils ?

Dans les briqueteries afghanes – les lieux où sont fabriquées les briques, utilisées pour construire des maisons par exemple – plus de la moitié des employés sont des enfants. Ils travaillent entre 10 et 15 heures par jour, six jours par semaine, toute l’année ! Des conditions de vie intolérables pour des enfants, qui sont parfois âgés d’à peine 5 ans. Ou dans les champs, comme tu peux l>e voir sur cette photo.
Au Maroc, l’année dernière, un peu plus de 120 000 enfants, âgés de 7 à 15 ans, travaillaient. C'est aussi la cas en Inde et au Pakistan où de nombreux enfants travaillent dans des usines.
Sur ces 215 millions d’enfants forcés de travailler, 115 millions – plus de la moitié – sont exposés aux « pires formes de travail des enfants » : la prostitution, l’esclavagisme, ou encore des enfants soldats enrôlés de force, le plus souvent,  pour combattre dans des conflits armés.

Existe-il des solutions ?

Certains États aident les familles à scolariser leurs enfants. Ils leur donnent de l’argent pour qu’elles puissent payer les frais de scolarité. C’est le cas dans de nombreux pays d’Amérique du Sud.
Aujourd’hui, 215 millions d’enfants travaillent dans le monde, c’est bien moins qu’en 2004, où ils étaient 222 millions ! Pour te donner une petite idée, 215 millions de personnes cela représente un peu plus de trois fois la population de la France. L’objectif de l’OIT est qu’il n’y ait aucun enfant contraint à travailler d’ici à 2016.

Le dico du jour :

Sais-tu qui est chargé de protéger les droits des enfants ? L’Unicef ! Cette organisation fait partie de l’ONU, (l’Organisation des Nations unies) et a participé à la rédaction de la Convention internationale des droits de l’enfant : ce texte a été adopté en 1989 par 192 pays dont la France. Il reconnaît et protège tous les droits des enfants ! Ces droits sont les mêmes que ceux des adultes. Mais ils sont adaptés, afin de tenir compte de la fragilité des enfants et de leurs besoins. C’est pourquoi tu as le droit de vivre avec tes parents, le droit d’être protégé, d’être respecté, d’aller à l’école ou encore de te divertir et d’avoir des loisirs !

Le quiz du jour :

[EM]ATU003##23##VGT_ATU003_23/VGT_ATU003_23B.jpg##Le quiz 1jour1actu####0##Lancer la démo##0##0[/EM]