L’Afrique compte 53 États qui, pour la plupart, sont nés il y a une cinquantaine d’années. Avant, ils étaient des colonies, c’est-à-dire des territoires dominés par les États européens comme la France et la Grande-Bretagne. Jusqu’à présent, ces États africains ont eu du mal à s’associer pour lutter contre la faim, le sida et la guerre qui ravagent régulièrement le continent. Mais certains dirigeants songent sérieusement à créer un super-État : les Etats-Unis d’Afrique. Comme les Etats-Unis d’Amérique, ce pays serait doté d’un gouvernement, d’une langue et d’une monnaie uniques. Cette Union, pensent certains dirigeants, permettrait à l’Afrique d’être plus puissante et de jouer un rôle plus important dans le monde.
En réalité, la majorité des chefs d’États n’y croient pas. Ils n’ont aussi peut-être pas envie d’abandonner leur pouvoir à un super-président africain. Les pays nord-africain, de culture et de langue arabe, sont aussi très différents des autres pays du continent. Comment pourraient-il s’unir à des pays de l’Afrique noire ? À défaut d’unir les 53 États d’un seul coup, un groupe de pays pourrait montrer l’exemple en formant une mini-union. Affaire à suivre…