Dans de nombreux pays et même dans certains départements français d’Outre-mer (comme en Martinique par exemple), les élèves doivent porter une tenue réglementaire qui varie en fonction de leur établissement. En France métropolitaine, les élèves des écoles publiques et de la majorité des écoles privées ne portent pas d’uniforme. Mais pour certaines personnes, comme ces députés qui viennent de déposer un projet de loi, l’uniforme est une bonne solution pour mettre fin au problème de la surenchère des marques.
Ainsi, l’uniforme favoriserait l’égalité et empêcherait le racket. Il permettrait également aux élèves de présenter une tenue correcte et de faire cesser certains problèmes liés à un décolleté trop plongeant, un jean porté trop bas, ou un nombril trop visible…
Mais pour beaucoup, l’uniforme ne gommerait pas les différences : par les chaussures, les cartables ou les bijoux, les élèves parviendraient à imposer des marques… Par ailleurs, l’uniforme serait aussi le symbole d’un retour 40 ans en arrière, à une époque où les jeunes n’avaient pas la possibilité d’exprimer leurs goûts notamment à travers leurs vêtements. Ce projet de loi est donc loin d’être adopté.

Députés : représentant des Français chargé de voter les lois à l’Assemblée nationale.