Entre 12000 et 16000 personnes ont été tuées dans des attentats ou des affrontements armés en 2006, en Irak. Depuis 3 ans, ce pays vit ou, plutôt, survit, au rythme des affrontements entre les troupes américaines et différents groupes terroristes. Or, ces groupes terroristes s’en prennent surtout à la population irakienne, plus facile à atteindre que les soldats américains. Elles veulent décourager tous les Irakiens de collaborer avec les Américains.
De leur côté, les soldats américains commettent régulièrement des erreurs lors de leurs attaques contre les terroristes et tuent des innocents.
Samedi dernier, l’ancien président de l’Irak, Saddam Hussein, a été exécuté. Il avait été condamné à mort pour avoir ordonné le massacre de plusieurs centaines de personnes.
Cette exécution marque-t-elle la fin de la mission de l’armée américaine ? Elle avait attaqué l’Irak en 2003, justement pour chasser Saddam Hussein du pouvoir. Mais il faut bien remplacer l’ancien président. Or, aujourd’hui, le nouveau gouvernement irakien est lui aussi attaqué par les groupes terroristes. Et il n’a aucune autorité sans le soutien de l’armée américaine. Le gouvernement américain veut donc l’aider à former une véritable armée pour qu’il puisse se défendre tout seul. Et que les soldats américains retournent dans leur pays.