Aujourd’hui, dans une classe maternelle, un à deux enfants ont eu besoin d’un coup de pouce de la médecine pour naître. Ce qu’on appelle la procréation médicalement assistée s’est répandue. En France, depuis la naissance en 1982 d’Amandine, le premier bébé-éprouvette, 200 000 enfants sont nés grâce à ces techniques médicales. Ces dernières consistent généralement à aider à la rencontre des spermatozoïdes du papa avec l’ovule de la maman, quand celle-ci ne se fait pas naturellement. C’est cette rencontre qui forme un embryon, puis plus tard un bébé…
Dans 3 cas sur 10, le spécialiste introduit les spermatozoïdes du papa directement dans l’ovule de la maman : c’est l’insémination artificielle.  Mais dans la majorité des cas, il effectue cette « rencontre » dans une éprouvette de laboratoire (d’où le nom de bébé-éprouvette). L’embryon s’y forme et on le replace dans l’utérus de la maman : c’est la  FIV, la fécondation in vitro.  Pour que les parents et les enfants en parlent ensemble, il existe un livre très intéressant : « Le mystère des graines à bébé ». Tu peux découvrir l’interview de son auteur, Serge Tisseron, dans le n°632 de ton hebdo.

* Institut national de l’étude démographique (Ined), janvier 2009.