Pourquoi en parle-t-on ?

Parce que la déconstruction du TK Bremen est enfin terminée. Ce cargo avait échoué le 16 décembre dernier sur la plage de Kerminihy, à Erdeven, dans le Morbihan, en Bretagne. Dans cette région, les accidents sont nombreux car il y a beaucoup de rochers, les vents sont violents et les tempêtes très fréquentes.

L’@ctu du jour :

Le TK Bremen fait partie de ces « bateaux poubelles », qui naviguent quand même, malgré leur mauvais état ! Il faut dire que les gendarmes maritimes qui contrôlent les mers et les océans sont en nombre insuffisant, mais aussi que ces bateaux obtiennent l’autorisation de naviguer, dans des pays qui ne sont pas très sévères en ce qui concerne leur état.

Comment détruit-on un bateau ?

Les ouvriers de la société chargée de déconstruire le TK Bremen devaient agir vite. La mer agitée menaçait de briser le bateau en mille morceaux. De plus, il était enfoncé profondément dans le sable, et donc impossible à déplacer. La seule solution était de le découper sur place !
Détruire le TK Bremen – 109 mètres de long ! –, c’était évacuer 2 000 tonnes de ferraille. La cargo a d’abord été vidé de son contenu : les meubles, le matériel, et surtout le carburant.
Ensuite une grue géante a cisaillé et découpé sa coque. Les gros morceaux ont été transportés jusqu’en haut de la plage pour être redécoupés au chalumeau. Ces bouts de métal ont été chargés dans des camions et emmenés dans des aciéries (usines où l’on fabrique de l’acier) pour être fondus et recyclés.
Enfin, les petits morceaux de métal qui restent encore dans le sable ou dans l’eau devraient être récupérés grâce à une machine à aimants.

Les bateaux n’ont pas toujours été déconstruits.

Autrefois, ils étaient abandonnés en mer. Il existe aussi des cimetières marins : des plages où l’on abandonne de vieux bateaux ! Les gros navires, par exemple, sont lancés à pleine vitesse vers la plage, pour qu’ils glissent sur le sable et s’y enfoncent jusqu’à ne plus pouvoir bouger.
En France, les bateaux doivent être détruits et en partie recyclés (voir le mot du jour), en raison des matières polluantes qu’ils contiennent, nocives pour l’environnement : la peinture, par exemple. Mais le plus dangereux, c’est le carburant. Une partie des réservoirs du TK Bremen s’est déjà déversée dans la mer.
C’est pourquoi, maintenant que le bateau est entièrement déconstruit, c’est au tour de la plage d’être nettoyée !

Le quiz du jour :

[EM]ATU002##23##VGT_ATU002_23/VGT_ATU002_23B.jpg##Le quiz 1jour1actu####0##Lancer la démo##0##0##Le quiz 1jour1actu######Hote.swf##1[/EM]