Les produits toxiques contenus dans la fumée de cigarette se fixent dans le sang d’un fumeur. Or le sang transporte l’oxygène, qui permet à notre corps (cœur, poumons, muscles) de fonctionner.
Un fumeur n’apporte pas autant d’oxygène que prévu vers ses organes. Le tabagisme abîme aussi les alvéoles, ces petites poches qui composent nos poumons. Fumer diminue donc les capacités respiratoires, les fumeurs sont plus vite essoufflés.
De même, les muscles qui manquent d’oxygène se fatiguent plus vite : douleurs et crampes apparaissent plus rapidement…
Enfin, selon le Baromètre Santé 2000, les fumeurs réguliers (au moins 1 cigarette par jour) ne représentent que 24,3 % des sportifs, contre 31,2 % des non sportifs. Les gros fumeurs (plus de 10 cigarettes par jour) sont encore moins nombreux chez les sportifs.