L’athlétisme est la plus ancienne des disciplines sportives. En effet, elle met en scène des gestes simples de la vie quotidienne (courir, sauter, lancer), et c’est donc un sport universel, dont on retrouve déjà des traces chez les Egyptiens 3500 ans avant JC.
Dans l’Antiquité, l’athlétisme visait à développer les qualités physiques des guerriers. Puis vers 1500 avant JC, les Grecs organisèrent des compétitions pacifiques qui devinrent le symbole de la société grecque, car on y exaltait la beauté et la force. Ces compétitions se déroulaient partout en Grèce, et la plus connue, qui attirait des milliers de spectateurs, était celle d’Olympie. Mais la civilisation grecque déclina, et les jeux disparurent en 392 après JC.
Il faut alors attendre le 19ème siècle pour voir se développer les courses officielles, mais cette fois-ci en Angleterre : des clubs et des fédérations d’athlétisme se créent partout en Europe. Les Jeux Olympiques sont alors rétablis, en 1896, par le baron Pierre de Coubertin à Athènes, où près de 300 athlètes masculins sont rassemblés (la fédération internationale crée en 1928 des épreuves féminines). Les disciplines et les techniques ont beaucoup évolué, mais on peut imaginer que l’ambiance des stades est toujours la même qu’à Olympie !