Samedi 10 février, la mât du voilier de Maud Fontenoy s’écroule et se casse en deux. La navigatrice, choquée par cette épreuve, se retrouve à la dérive au milieu de l’océan Indien. Partie le 15 octobre 2006, elle naviguait depuis 119 jours et semblait pouvoir terminer son tour du monde en solitaire d’ici une dizaine de jours.Ce n’est plus le cas. Après ce démâtage, Maud aurait pu abandonner son défi et accepter un sauvetage. Mais elle a refusé.
Avec une scie à métaux, la navigatrice s’est débarrassée du mât qui gênait le déplacement du navire.Elle doit maintenant placer un nouveau mât de fortune : bouger un tube de 100 kg (la baume) et le fixer à la verticale avant d’y attacher sa voile.
Jointe par radio ce week-end, la Française ne se laisse pas aller au désespoir, malgré toutes les difficultés qu’elle doit surmonter : « Je pense surtout à tous les enfants qui suivent mon aventure et me soutiennent. C’est à eux que je dédie ces efforts. C’est pour eux que je fais tout ça, pour leur montrer que même dans les pires galères, on peut s’en sortir à force de volonté et d’énergie. J’y arriverai à La Réunion. Oui, je le bouclerai ce fichu tour du monde à l’envers ».

Suis l’aventure de Maud Fontenoy sur son site www.maudfontenoy.com