1jour1actu.com

Les Thaïlandais sont soulagés après le sauvetage de 12 enfants bloqués dans une grotte

En Thaïlande, ces élèves viennent déposer des dessins et des messages de soutien devant l’hôpital où ont été amenés les 12 enfants et leur professeur, bloqués dans une grotte depuis le 23 juin (© AFP PHOTO / TANG CHHIN Sothy).

Que s'est-il passé en Thaïlande ?

Le 23 juin dernier, 12 adolescents thaïlandais et leur professeur sont partis visiter la grotte de Tham Luang, dans le nord de la Thaïlande. Les enfants, âgés de 12 à 16 ans, font partie d'une équipe de football surnommée les Wild Boars, les Sangliers sauvages, en français.

Mais, durant leur exploration, une brusque montée des eaux leur a bloqué le chemin, à 4 km de la sortie. En Asie, à cette période de l'année, c'est le début de la mousson, qui apporte de fortes pluies durant plusieurs mois.

Très vite, les secours ont pu être alertés. Une opération de ravitaillement en nourriture a été lancée, grâce à des plongeurs qui ont pu se frayer un chemin dans les différentes parties inondées. Mais, bientôt, le niveau d'air respirable dans la grotte a diminué. Les secouristes ont alors pris la décision d'une opération de sauvetage risquée.

Comment l'opération a été menée ?

De nouvelles pluies diluviennes étaient annoncées dans la région : le niveau de l'eau dans la grotte allait monter un peu plus. Les garçons et leur professeur devaient sortir maintenant ou patienter encore peut-être pendant plusieurs semaines, le temps que le niveau de l'eau diminue.

Les secouristes ont alors décidé de guider les garçons vers la sortie, un par un, à travers les parties inondées de la grotte.

Problème : la plupart des enfants ne savaient pas nager et n'avaient aucune expérience de la plongée avec bouteille. Et l'eau dans la grotte était très boueuse : il fallait progresser à l'aveuglette, par un fort courant, dans des passages parfois très étroits. Les enfants ont dû se faufiler sous l'eau, sans paniquer… Il leur a fallu 5 à 6 heures pour retrouver la sortie…

Les enfants vont-ils repartir chez eux ?

Oui, mais pour le moment ils sont sous la surveillance des médecins, dans l'hôpital le plus proche : ils ont tous perdu du poids et doivent retrouver leurs forces.

Des psychologues sont également présents auprès des enfants et de leurs familles, car cette épreuve d'isolement, de manque de lumière, d'air et de nourriture peut être très difficile à surmonter.