Une gourmandise qui a beaucoup de succès

Chaque année, plus de 4 millions de tonnes de chocolat sont produites dans le monde : une avalanche de gourmandise ! En moyenne, un Français en consomme 6,5 kilos par an, dont une bonne partie à Pâques et à Noël.

Mais au fait, les tablettes de chocolat, ça pousse dans les arbres ?

Pas tout à fait, mais tout commence avec un arbre originaire d’Amérique centrale, le cacaoyer. Son fruit s’appelle la cabosse. À l’intérieur de la cabosse, il y a des graines fraîches de cacao que l’on récolte et que l’on rassemble dans de grandes caisses. C’est la fermentation, durant laquelle la graine change. Sa pulpe est éliminée, et elle se transforme en fève de cacao. Puis les fèves sont rôties à plus de 100°C. On appelle cela la torréfaction : c’est là que se forment les bons arômes de chocolat ! Au terme d’une série de concassage et de broyage, on obtient une pâte de cacao amère. Cette pâte connaît deux usages différents.

Du chocolat noir, au lait ou blanc

Dans un premier cas, la pâte est pressée. Par cette opération, on sépare le beurre de cacao du cacao en poudre. Mais dans le cas où on veut faire du chocolat noir, on garde la pâte de cacao et on y ajoute du sucre. Avec de la poudre de lait en plus, ça devient du chocolat au lait ! Le chocolat blanc, par contre, ne contient pas de cacao. Juste du beurre de cacao, du sucre et du lait !

Attention au sucre !

C’est le sucre ajouté au cacao qui crée des déséquilibres alimentaires. Il y a moins de sucre dans les chocolats au pourcentage de cacao élevé. Bénéfique pour le cœur, la tension et le moral, le pur chocolat noir est plein de vertus. Et quand c’est bon pour la santé, c’est encore meilleur…